Vous avez tendance à procrastiner ?

Vous remettez souvent les taches que vous avez à faire au lendemain ?

Vous avez du mal à décider ?

La première chose à se rappeler c’est que nous ne sommes pas des robots.

Il ne suffit pas de tourner le bouton sur « on » pour qu’immédiatement nous soyons performants et nous attaquons à toutes les tâches qu’on nous a programmées.

Nous sommes des êtres humains et donc nous sommes conditionnés par nos émotions.

Nous sommes des êtres émotionnels.

Une émotion bien présente chez l’être humain c’est la peur.

Je veux attirer votre attention sur le fait qu’il ne s’agit pas d’ignorer vos peurs ou de chercher à les repousser.

Vous n’êtes pas à l’aise lorsque vous pensez à certaines choses qui vous effraient ?

Et alors ?

N’essayez pas d’ignorer ces peurs, parce qu’elles seront toujours là.

Pour vous en libérer, vous devez les reconnaitre et les regarder en face.

Comme le dit le stoïcien Epictète « il y a des choses qui dépendent de nous et d’autres qui ne dépendent pas de nous ».

Ce qui signifie que vous avez le contrôle de certaines choses et que sur d’autres vous n’avez aucun contrôle.

En général, nous avons peu de contrôle sur les choses extérieures à nous même.

Contrôler ses pensées

Par contre, nous avons un véritable contrôle sur ce que nous pensons.

Je l’ai écrit plusieurs fois dans mes  livres, mais je souhaite encore le répéter pour que cela devienne vraiment une philosophie de vie pour vous :

« ce qui est important ce n’est pas ce qui nous arrive, c’est ce qu’on fait avec ce qui nous arrive ».

De nombreuses peurs peuvent vous paralyser et vous empêcher de réaliser vos projets.

Identifiez-les, regardez-les et acceptez-les.

Attention, accepter ce n’est pas renoncer, ou baisser les bras. 

C’est accepter que pour l’instant ce soit comme ça.

Ce qui est, est !

Pour vos peurs, elles sont réellement présentes, il est donc inutile de les nier.

Les 4 grandes peurs que j’ai identifiées chez de nombreux stagiaires lors de mes formations sont les suivantes :

— La peur de se tromper

— La peur de l’échec

— La peur de réussir

— La peur du regard des autres

La peur de se tromper

Examinons la peur de se tromper.

Que se passe-t-il dans votre tête ?

Vous êtes dans le doute, l’indécision.

Et cette indécision est vraiment un fléau.

Vous devez apprendre à prendre des décisions.

Lorsque le moment de décider est arrivé, certaines personnes s’occupent à d’autres tâches pour éviter de prendre la décision.

Il y a même des personnes qui aiment qu’on prenne des décisions pour elles, même si elles n’en sont pas conscientes.

Je suis sûr qu’il vous est déjà arrivé de demander l’avis à quelqu’un sur un point bien précis et qu’il vous a répondu, et toi t’en penses quoi ?

Je suis également persuadé que vous avez déjà vécu cette situation au restaurant.

Au moment du dessert, vous hésitez entre la mousse au chocolat et l’ile flottante.

Puis la personne qui vous accompagne au restaurant annonce le dessert qu’elle choisit avec assurance : « je vais prendre la tarte aux pommes, elle est délicieuse ».

Et vous passez votre commande en disant simplement, « je vais faire comme toi » ou « pour moi aussi ».

Ce n’est pas très grave, mais il serait important de commencer à prendre vos propres décisions.

Décider c’est prendre le chemin qu’on veut, et non celui qu’on nous impose.

Vous êtes capable de décider, faites le !

 Si vous souhaitez aller plus loin, j'ai écrit un livre sur le sujet

La procrastination, ennemi de l'efficacité


Vous découvrirez 10 habitudes à adopter pour perdre cette facheuse habitude de tout remettre au lendemain et qui vous empêche de réussir


Share This