C’EST LE PERFECTIONNISTE

«C’est une perfection de n’aspirer point à être parfait» Fénélon

J’ai le plaisir d’accueillir une invitée cette semaine.

Il s’agit de Sylviane Jung du blog SOS stress.

Elle va nous parler d’une qualité qui  peut devenir vite un défaut !! le perfectionnisme.

Généralement, on discerne deux types de perfectionnistes, le perfectionniste «sain» et le perfectionniste «toxique»

Voici quelques exemples qui vous aideront à comprendre la différence

Les deux types

Le PERFECTIONNISTE «toxique».

Il n’est pas quelqu’un d’heureux, il est d’une exigence diabolique à son égard, et évidemment à l’égard des autres,  pour lui tout est blanc ou noir et il est d’une rigidité inflexible dans ses comportements. Le changement l’effraie au plus haut point

Le PERFECTIONNISTE «sain».

Il sait qu’il va devoir s’adapter aux circonstances , il est flexible, il sait qu’il va rencontrer des problèmes et saura y faire face calmement. Pour lui les erreurs sont inévitables et sources de progrès, pour lui ce sont des défis pas des catastrophes

Le PERFECTIONNISTE «toxique» n’envisage même pas l’échec, le plus petit échec pour lui est synonyme de tsunami existentiel, toute sa vie est fonction de ses réussites, il ne voit et ne vit que dans cet objectif

Le PERFECTIONNISTE «sain» sait que la vie est rempli de grands hommes qui ont raté des centaines de fois avant de réussir leurs projets

Le PERFECTIONNISTE «toxique» est perpétuellement dans le contrôle car il veut tout «bétonner» afin de n’être JA-MAIS pris en défaut  et si c’est le cas son univers s’écroule totalement même pour ce qui peut vraiment paraître une broutille

Le PERFECTIONNISTE «sain» se fixe des objectifs REALISABLES et les échecs sont pour lui des défis, une manière de revoir sa copie, il tire la leçon de ses erreurs et revoit son projet en conséquence. Rater est pour lui une chose naturelle et inévitable

Le PERFECTIONNISTE «toxique» est un véritable tyran au travail, jamais content, toujours à «pinailler», «couper les cheveux en quatre» jamais content, voyant la petite virgule qui manque ou une «lettre» en trop, enfin vous l’aurez compris un ENQUIQUINEUR DE PREMIÈRE

Le PERFECTIONNISTE «sain» vise l’excellence pas la perfection et au travail  c’est quelqu’un d’appliqué qui fait du mieux qu’il peut et qu’il sait. Il délègue à ses collaborateurs ou collègues et les gens l’aiment bien

Le PERFECTIONNISTE «toxique» fait tout lui-même et/ou revoit tout car il n’a confiance en personne, il peut même être atteint de Troubles obsessionnels Compulsifs (TOC) car il peut vérifier et re vérifier  son travail jusqu’à épuisement. C’est un obsessionnel

Le PERFECTIONNISTE «sain» sait s’arrêter et reprendre des forces , il sait prendre du plaisir même si parfois il peut travailler tard le soir (par ce qu’il faut donner «un coup de collier») ou le week end. C’est exceptionnel

On pourrait continuer la liste sur des pages et des pages car c’est un sujet qui touche aujourd’hui toutes les couches de la société et qui a inspiré de nombreux psychologues et thérapeutes.

LE PERFECTIONNISTE «toxique» peut l’être dans son travail, chez lui, dans le sport, en famille, dans son milieu social enfin partout. Les hommes et les femmes sont à égalité dans la course à la perfection avec un léger avantage aux hommes car ces messieurs préfèrent généralement plus la compétition que les femmes

Ce sont des êtres perpétuellement stressés, anxieux et pour eux plaisir et bonheur sont deux mots complètement étrangers à leur vocabulaire

Si vous vous êtes reconnus dans quelques traits du perfectionniste «toxique» bravo car il n’y en a pas beaucoup qui s’en rendent compte car pour eux le perfectionnisme est une super qualité ça l’est dans le cas du perfectionniste sain)

Il serait  bien sûr souhaitable de se faire accompagner par un professionnel pour un travail sur la confiance, les croyances enfin en résumé sur l’estime de soi

Cependant, si vous faites partie des perfectionnistes toxiques qui veulent s’en sortir alors je vous conseille d’y aller lentement pour ne pas vous stresser encore davantage

QUELQUES ASTUCES QUI MARCHENT

Tous les soirs avant de vous endormir, prenez l’habitude de vous FÉLICITER pour 3 petites choses (que vous augmenterez au fil des semaines à 5, 6 …)  que vous avez accomplies dans la journée  (vous avez pris le temps d’aller chez le coiffeur, vous avez accompagné vos enfants à l’école, fait une machine, jouer sur l’ordinateur (eh oui !) etc … tous les soirs

Faites des choses que vous ne faites jamais, prenez un chemin différent pour aller au travail, mettez une chemise rose, coiffez-vous différemment plus comme ci et moins comme ça …)

Avant de vous lancer dans un projet ambitieux demandez-vous :»est-ce possible à réaliser ça en … ? « et si vous voyez que ça ne l’est pas fixez-vous un objectif RE-A-LI-SA-BLE

Je remercie Christian de m’avoir accueilli sur son blog et je vous donne RV dans quelques semaines sur mon blog sos-stress.com pour la suite de cet article qui s’intitulera

COMMENT SE SORTIR DES PIÈGES DU PERFECTIONNISME

Partagez cet article sur les réseaux sociaux et aidez vos amis à voir la vie AUTREMENT !
Share This